1er FAR pour le nouveau canton Neste-Aure-Louron

Ce 18 mai, les maires du canton de Neste-Aure-Louron avaient rendez-vous à Arreau avec leurs conseillers départementaux : Maryse BEYRIE, Vice-Présidente en charge du Tourisme, de l’Action économique et de l’Agriculture et Michel PELIEU, Président du Département. Un moment important pour ce nouveau territoire qui regroupe les anciens cantons de Vielle-Aure, Bordères-Louron, La Barthe-de-Neste et Arreau.

Le binôme a exposé la répartition de l’enveloppe FAR 2016 (Fonds d’Aménagement Rural) en présence de Maurice LOUDET, suppléant de Michel PELIEU et ancien Conseiller général de La Barthe-de-Neste.

Maryse BEYRIE entourée de Michel PELIEU et Maurice LOUDET

Maryse BEYRIE entourée de Michel PELIEU et Maurice LOUDET

Équité et efficacité ont été les maitres mots de la programmation FAR 2016 présentée par Maryse BEYRIE et Michel PELIEU. C’est dans le cadre de ces objectifs clairement affichés par les deux conseillers départementaux que le Département soutiendra 56 projets répartis sur l’ensemble du canton. Soit un apport de plus de 800 000€ qui permettra de générer un investissement global de 3 337 000 €, directement injectés dans l’économie locale.

Ces chiffres confirment la volonté du Département de maintenir une politique ambitieuse au service de l’emploi et du développement du territoire. Ainsi, Maryse BEYRIE et Michel PELIEU ont rappelé que pour inscrire 57 millions d’euros d’investissement au budget 2016, la majorité départementale a d’abord dû réaliser un important travail de rationalisation des dépenses de fonctionnement.

Une nouvelle fois, malgré les contraintes budgétaires, le Département a su démontrer son rôle essentiel dans le quotidien des haut-pyrénéens. Michel PELIEU a d’ailleurs profité de cette réunion pour annoncer que malgré le transfert de compétences prévu par la Loi NOTRe, le CD65 continuerait de gérer les transports scolaires dans le cadre d’un conventionnement avec la région. Il s’agit là d’une revendication exprimée par la majorité départementale de maintenir la gestion des transports scolaires au plus près des transporteurs locaux et des besoins des élèves.

La réunion s’est terminée par un temps d’échanges au cours duquel les maires ont fait part de leur souhait de voir « Pyrénées » apparaître dans le nom de la future région. Partageant cette préoccupation, Maryse BEYRIE a incité les élus à répondre à la consultation citoyenne organisée par la Région.

N’hésitez pas, vous aussi, à voter pour le nom de la future région en cliquant ici!

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.