J. Glavany « HOP donne suite aux demandes des élus bigourdans »

Depuis plusieurs années un débat, parfois rude, oppose la filiale d’Air France en charge de la ligne Tarbes-Lourdes/ Orly, désormais, la compagnie « HOP », aux élus des Hautes Pyrénées unanimes sur les conditions d’exploitation de cette ligne.

aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées

En gros, notre conviction était, et reste que la stratégie commerciale de la compagnie ne donnait pas toutes ses chances à notre aéroport. J’avais écrit en ce sens aux deux présidents d’Air France et Hop il y a trois mois pour demander des éclaircissements et une concertation.

Tout arrive : lundi 2 mai, avec les responsables du syndicat Pyrenia et notamment Michel Pelieu, nous avons rencontré l’équipe dirigeante de Hop. Celle-ci a eu le courage et le mérite de reconnaître- ce qui est rare !- ses erreurs stratégiques et s’est engagée à les corriger ! Déjà, dès cette semaine, ce que nous considérions comme l’iniquité tarifaire choquante entre Tarbes et Pau, qui faisait que pour aller à Paris les clients payaient plus cher à partir de Tarbes que de Pau, a été corrigée –concrètement, les tarifs sur Tarbes viennent d’être baissés !- et nous devons nous en réjouir car c’est une bonne nouvelle pour les Hautes-Pyrénees.

Pour aller plus loin ,en particulier en matière de capacité de transport, avec un avion de 100 places et non plus 70, HOP s’est également montrée ouverte , affirmant que cela aurait du sens et qu’elle était prête à tenir à court terme les engagements contractuels qu’elle avait pris à notre égard sur cet aspect du dossier.

C’est l’occasion de redire avec force que si nous défendons notre territoire avec passion, nous ne voulons pas d’une concurrence sauvage avec l’aéroport de Pau. Il ne peut s’agir de déshabiller l’un pour habiller l’autre. Il s’agit plus que jamais, et notamment au moment de ce réajustement de stratégie commerciale bienvenu de HOP, de forcer le pas sur le chemin d’une coopération renforcée entre nos deux aéroports en vue de la création d’un aéroport unique à deux pistes. Pourquoi ne pas saisir l’occasion que nous offre HOP, en réétudiant la capacité de l’avion desservant TOL pour reprendre ces discussions ?

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.