Maryse BEYRIE salue l’investissement en faveur du tourisme

Malgré les contraintes budgétaires extérieures, le budget construit par la majorité départementale témoigne d’un volontarisme fort en matière d’investissement. En 2016, ce sont 57 millions d’euros qui seront ainsi injectés dans l’économie locale. Maryse BEYRIE, vice-présidente à l’action économique, au tourisme et à l’Agriculture, a salué ce dynamisme en rappelant notamment toute l’importance de l’action du Département pour le tourisme.

Retrouvez son intervention ci-dessous.

Session CD65

Maryse BEYRIE intervient lors du vote du budget du Département des Hautes-Pyrénées

Je profite de la réunion de notre Assemblée pour saluer une nouvelle fois le volontarisme de notre collectivité en matière de développement touristique. Ce volontarisme s’illustre à travers les 5,1 millions d’euros que nous investirons en 2016 pour accompagner le secteur du tourisme et renforcer l’attractivité des Hautes-Pyrénées.

N’oublions pas qu’il s’agit là de soutenir le moteur de notre économie alors que localement beaucoup de projets ambitieux sont intimement liés à notre attractivité touristique. Je pense par exemple à l’aéroport et aux activités industrielles qui y sont associées. Je rappelle aussi que 34 % des revenus de notre territoire proviennent du tourisme[1]. Une fois captés ces revenus viennent irriguer l’économie de l’ensemble du Département. Nous travaillons d’ailleurs dans le cadre du projet de territoire afin que ces ressources soient au maximum réinvesties localement.

Vu ces éléments et l’importance de ce secteur pour notre Département, nous nous devons d’être particulièrement vigilants à la jurisprudence administrative qui se dégagera de la Loi NOTRe[2]. Nous devrons ainsi veiller à ce que notre Département conserve toute sa capacité d’intervention, notamment en ce qui concerne les programmes d’aides aux hébergements.

 

Enfin, je veux brièvement revenir sur le travail que nous menons actuellement au sein de la 2ème commission afin de renouveler nos modalités d’intervention en matière de tourisme. Comme pour les politiques territoriales, nous souhaitons adopter des outils opérationnels qui s’inscriront dans la stratégie départementale[3] que nous avons déjà définie. Notre objectif est une nouvelle fois de renforcer l’impact structurant des investissements portés par notre collectivité.

L’ajustement de nos dispositifs en fonction des options stratégiques dessinées par le projet de territoire et surtout cette logique d’optimisation de l’argent public (que ce soit en fonctionnement ou en investissement) représentent selon moi l’esprit général qui anime le budget de cette année 2016. Nous ne pouvons que nous en féliciter et poursuivre dans cette voie.

[1] Soit 3 fois plus que dans les autres départements français

[2]alors que celle-ci a désigné le Tourisme comme compétence partagée entre le bloc local, le Département et la Région

[3] Chantier n°7 du PDT : « acquérir les fondamentaux d’une destination touristique visant à satisfaire les clientèles internationales et celles des grandes métropoles ». Cette stratégie départementale doit aussi être déclinée localement par les « territoires de destination » qui devront adopter un positionnement marketing en fonction de leurs atouts.

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.