Voeu relatif au nom de la nouvelle région

Session_Hautes-Pyrénées

Lors de la séance du 19 juin 2015, les conseillers départementaux ont voté à l’unanimité (le groupe Entente Républicaine n’ayant pas pris part aux votes) un vœu relatif à la mention du terme Pyrénées dans le nom de la future région issue de la fusion Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon. 

F. LAVAL s’est exprimé au nom du Groupe Socialistes et Apparentés. Retrouvez ci-dessous le contenu de son intervention :

Le groupe Socialistes et Apparentés adhère pleinement à cette revendication. Il ne s’agit pas là seulement de faire pression pour défendre l’intérêt et l’identité de notre territoire mais bien de choisir un nom de région porteur et bénéfique à l’ensemble de cette future entité.

Rappelons qu’en transformant les 22 régions métropolitaines en 13 nouvelles grandes régions, le gouvernement a clairement affiché sa volonté d’inscrire les régions françaises dans une dimension européenne et internationale, les consacrant ainsi comme les moteurs du redressement économique et industriel du pays.

Il semble donc légitime de réfléchir en termes de notoriété et de rayonnement extérieur au moment de choisir le nom de la future région. En ce sens, la notoriété et la visibilité des « Pyrénées » est incontestable. L’actuelle région Midi-Pyrénées ainsi que les Pyrénées-Orientales, et nous-mêmes, les Hautes-Pyrénées,… voilà 3 composantes de la future région qui peuvent témoigner de la pertinence stratégique de cette appellation.

De plus, au-delà de l’image de marque et du rayonnement international, les Pyrénées constituent pour notre territoire, un repère aussi bien géographique qu’identitaire, témoignant à la fois d’où nous sommes et de qui nous sommes.

Complété par un autre vocable, telle que Méditerranée par exemple, il pourrait former une dénomination en mesure d’englober les différentes composantes identitaires de ce nouveau territoire tout en mettant en valeur ces atouts géographiques.

Pour toutes ces raisons, le groupe Socialistes et Apparentés s’associe au vœu présenté par Jacques BRUNE.

En tant que représentant d’un territoire, composante de la nouvelle région, nous estimons que notre position ne doit pas être simplement considérée comme l’expression d’un souhait et nous espérons vivement que les Conseils départementaux seront pleinement associés à cette décision. Celle-ci se devra d’être la plus concertée possible. Carole DELGA s’est d’ailleurs déclarée favorable à une consultation publique.

Vous pouvez consulter la retranscription audio des débats mise en ligne par le site « Tarbes Info », en cliquant ici.

Ce contenu a été publié dans Général, Prises de position. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.